Rechercher

Covid et anosmie : le training olfactif pour retrouver son odorat !


En cette période de pandémie au SARS-COV 2, de nombreuses personnes ont présenté une perte de l’odorat (anosmie) et du gout (agueusie), en lien avec des symptômes courants tels que toux, fièvre, dyspnée et fatigue ou même de façon isolée, bien avant l’apparition de ces symptômes.

Pour un certain nombre de malades, l‘anosmie post virale perdure pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois !

Cette anosmie a des répercussions sur la vie quotidienne, en particulier sur la préparation des repas et sur l’appétit, sur l’hygiène, sur la vie sociale, et peut aller jusqu’à des difficultés émotionnelles, de l’anxiété et de la dépression.


L’épithélium respiratoire est le principal site de liaison et de pénétration du Sars Cov 2.

Notre épithélium nasal est constitué de plusieurs couches de cellules, dont des cellules olfactives « neuronales » responsable de la transmission de l’information et des cellules non neuronales. Toutes ces cellules se régénèrent en continu.

Elles portent en outre des récepteurs ACE (angiotensine conversion enzyme 2) et TMPRS2 dans des proportions différentes et sont donc un terrain favorable à la liaison du virus.


La perte olfactive serait causée par une potentielle pénétration du virus dans les cellules olfactives non neuronales puis directement dans le LCR qui baigne les faisceaux nerveux olfactifs, ainsi qu’une inflammation du tissu épithélial nasal.

La prévalence de la perte de gout « agueusie » dans la Covid 19 est fréquente, souvent liée à l’anosmie ; elle serait également due à la présence de récepteurs ACE 2 sur la langue et dans la cavité buccale ; l’odorat quant à lui étant l’un des composés sensoriels de la saveur.


Des traitements médicamenteux sont essayés sur l’anosmie postvirale (vitamine A, Sulfate de zinc…) et des études sont en cours pour définir des schémas thérapeutiques. Une étude randomisée en double aveugle est en cours pour connaitre l’impact de la supplémentation en acides gras omega 3 sur le déficit olfactif post Covid 19 *


L’un des traitements non médicamenteux recommandé et qui a d’ores et déjà largement fait ses preuves, est l’entrainement olfactif ou « training olfactif ».

Il est simple à mettre en place par le patient, chez lui et de nombreuses études ont déjà confirmé son efficacité dans les cas d’anosmie, son application dans l’anosmie post virale Covid 19 est largement recommandée.


Docteur en Pharmacie et aromathérapeute, je propose un accompagnement et un protocole de training olfactif facile à réaliser avec un suivi en présentiel ou à distance en visio, ainsi qu’un kit pratique.


Contactez-moi !




Sources:

*Study Summary - Randomized Control Trial of Omega-3 Fatty Acid Supplementation for the Treatment of COVID-19 Related Olfactory Dysfunction

DOI : 10.1186/s13063-020-04905-y

*Olfactory Dysfunction: A Highly Prevalent Symptom of COVID-19 With Public Health Significance DOI: 10.1177/0194599820926464

* Smell and taste dysfunction in patients with SARS-CoV-2 infection: A review of epidemiology, pathogenesis, prognosis, and treatment options DOI 10.12932/AP-030520-0826

* Olfactory Dysfunction in the COVID-19 Outbreak doi: 10.18176/jiaci.0567

* Effects of Olfactory Training in Patients with Olfactory Loss DOI: 10.1002/lary.20101

*thèse : « Le déficit olfactif : le comprendre, le diagnostiquer, et

compenser ses effets sur la qualité de vie »

par Cedric Manesse HAL Id: tel-02069069

*Document "Protocole de rééducation olfactive 1ère rééducation olfactive 12 semaines - Odeurs 1-6 " Association anosmie.org (Jean-Michel Maillard - président de l’association - anosmique traumatique) & Hirac Gurden (Directeur de recherche en neurosciences - CNRS - Paris)

Schéma in Olfactory Dysfunction in the COVID-19 Outbreak

76 vues0 commentaire